Conflits d’Associés … L’art de s’en libérer.

Conflits d’Associés … L’art de s’en libérer.

Conflits d’Associés … L’art de s’en libérer. 1260 840 jeremy

Et oui malheureusement il y a des moments où la rupture est inévitable. Vous aviez cru à ce magnifique contrat qu’est l’association et désormais cette vie de couple ou de famille ne vous convient plus.

Il/s ou elle/s doivent aller sur le trottoir dans face !! et pour vous c’est le moment … Ceci dit attention, il va falloir être subtil, ouvert et décidé.

Lorsque vous ne vous entendez plus avec les associés de votre structure, qu’il soit actif ou dormant, sachez qu’il existe toujours des solutions. Mais acceptez déjà que toutes situations de crise amènent logiquement à la négociation.

Bien sûr dans un monde idéal nous aurions anticipé des clauses statutaires, car il est préférable de prévoir afin de prévenir mésentente et éviter la paralysie de l’entreprise, mais c’est rarement le cas.

Alors commencez par vous dire que tout a un prix et que vous avez des moyens à mettre en face.

Première étape

Avant vos Echanges, faites l’inventaire de vos atouts et des sujets plus délicats pour vous !

Ensuite …

Evaluez vos moyens financiers, mettez en place un planning de négociationque vous gardez pour vous, estimez le coût de son absence, de son départ, de la perte de CA, de la perte de financier, recensez les cautions consenties

Et gardez toujours à l’esprit que beaucoup de solutions existent :

  • Réduction de capital
  • LBO
  • Financement par crédit vendeurs, prêt bancaire …

Vous trouverez les moyens pour l’intérêt de chacun des associés.

Maintenant, lancez-vous !

Méthode des 5 secondes : 5, 4, 3, 2, 1 et …

NE PROPOSEZ RIEN, N’IMPOSEZ RIEN, faites des alternatives, posez des questions ?? Prenez du temps, soyez dans l’écoute active, faites des silences

Le Premier qui affirme a perdu ! Celui qui amène au COMPROMIS Gagne.

La solution idéale c’est bien la co-séparation

Plus vous ferez parler et exprimer les volontés de l’autre plus vous le ferez préciser, plus vous aurez une idée précise de la proposition qui pourra clore ce chapitre.

La négociation gagnant/gagnant repose sur la volonté de négocier étape par étape en harmonie avec son contradicteur, en respectant les intérêts de l’un comme de l’autre.

Faites appel à un conseil en gestion de patrimoine, avant que le conflit ne dégénère.

Il ne faut pas trop vous arrêter sur les termes juridiques, le rôle d’un conseiller en gestion de patrimoine saura vous aider à choisir le type de rupture le mieux adapté au vu des demandes et de l’état d’esprit de chacun.

Vous devez aussi savoir qu’un dossier peut évoluer, vers le plus conflictuel, ou vers la voie amiable.

Tout au long de la négociation, la question de payer ou de laisser trancher telle ou telle mesure par le Juge peut se poser. Abus de minorité, de majorité, révocation du mandat social, exclusion ou retrait de l’associé …

LES JURISPRUDENCE SONT NOMBREUSES.

Votre CGPI en amont d’un rendez-vous avec l’avocat, vous renseignera. Certaines questions pourront être résolues à l’amiable ou à défaut “tranchées” par le Juge.

Toutefois en cas d’accord entre les parties, vous aurez la satisfaction d’avoir pu trouver une solution ensemble. Et vous connaissez tous le dicton « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ».

Attention si votre associé est votre époux /épouse, partenaires de PACS, mère de vos enfants … alors ne négligez aucuns détails, et préparez-vous.